MFF/CCD : Une convention de partenariat destinée à promouvoir l’entreprenariat

La Chambre de commerce de Djibouti (CCD) et le Ministère de la Femme et la Famille ont signé le 28 Mai 2017 une convention de partenariat. La cérémonie de signature s’est déroulée dans la salle de conférence de la chambre consulaire. Les signataires en étaient le Président de la CCD, Youssouf Moussa Dawaleh, et la Ministre de la Femme et la Famille, Mme Moumina Houmed Hassan.

La conclusion de ce protocole d’accord s’inscrit dans le cadre de la lutte contre le chômage.

En effet, la réduction des inégalités en matière d’accès à l’emploi ainsi que l’amélioration de la situation professionnelle des Djiboutiens en général et des jeunes en particulier, sont des préoccupations de tout instant du président de la République, M. Ismaïl Omar Guelleh, et de son gouvernement.

Dans une allocution qu’elle a faite pour la circonstance, la ministre de la Femme et la Famille a indiqué que la mission de son département ministériel était d’être à l’écoute des besoins des Djiboutiens et de leur apporter son aide.

«Dorénavant, avec cette nouvelle collaboration, nous pourrons davantage soutenir ces jeunes Djiboutiens porteurs de projets», a-t-elle dit. Mme Moumina Houmed Hassan a ajouté qu’a travers cet accord, «nous concrétisons la volonté de promouvoir l’entreprenariat comme véritable choix de carrière. Nous allons ensemble encourager et accompagner les jeunes Djiboutiens porteurs de projets. Nous leur permettrons d’acquérir l’ensemble des compétences et aptitudes nécessaires pour devenir des entrepreneurs à part entière et assurer la pérennité de leurs entreprises. En effet, les porteurs de projets d’aujourd’hui seront les employeurs de demain, et ce sont les graines du tissu économique des années à venir que nous sommes en train de planter ensemble».

Pour sa part, le président de la CCD a souligné «que ce partenariat va renforcer et coordonner les actions des parties prenantes en vue d’appuyer ces jeunes promoteurs et leur permettre de bénéficier d’un soutien concerté dans le montage de leurs entreprises».

Cette initiative vient, a-t-il dit, traduire la volonté du président de la République d’encourager le développement de l’esprit d’entreprise chez nos jeunes

Il a rappelé que depuis la tenue sous son égide du forum sur l’emploi et l’esprit entrepreneurial en 2010,   la Chambre de commerce de Djibouti a mis en œuvre les moyens et les outils pour aider davantage les entrepreneurs à structurer leurs idées et réaliser leurs entreprises.

En lien avec ses prérogatives, en matière de promotion de l’esprit d’entreprendre, les différents services de l’Institution consulaire se sont attelés à cette tache et ont mis en place une cellule destinée a l’accueil et l’accompagnement des jeunes, et leur offrant des prestations allant de l’étude de marché au montage financier et jusqu’aux formalités de création » a-t-il conclu.

Rappelons que la chambre de commerce de Djibouti est un lieu d’accueil et d’orientation pour les promoteurs et qu’elle est aussi une Institution disposant de moyens et de compétences adéquats pour répondre à l’ensemble des préoccupations et sollicitations des porteurs de projets.

Ensuite, une fois que l’entreprise est créée, elle devient membre de la chambre de Commerce et bénéficie des prestations offertes par l’Institution, notamment le suivi régulier et les conseils sur la gestion quotidienne de l’entreprise à travers le Centre de gestion agréé par exemple.

Ces nouvelles entités s’insèrent également dans les programmes de renforcement de capacités que l’Institution met en œuvre à l’endroit des entreprises en relation avec les bailleurs de Fonds.

C’est ainsi que la CCD est en cours d’acquisition, avec le soutien de l’AFD, d’un programme de formation en gestion d’entreprises conçu par la Société financière Internationale du Groupe de la Banque Mondiale, et qui a fait ses preuves dans de nombreux pays, notamment en Asie et en Afrique.

Ensuite, dans le cadre de la professionnalisation des jeunes diplômés et dans l’amélioration de l’employabilité des jeunes Djiboutiens, la Chambre de Commerce est partenaire de l’USAID pour développer des actions allant, entre autres, dans le sens de la formation à l’entrepreneuriat des jeunes.

Source La Nation / Chakib