Lancement du Programme de Formation à la Professionnalisation et l’Accès à l’emploi dans le cadre du projet « Appui à l’Emploi des Jeunes »

20th Mai 2016 Service Formation
Politique de l’emploi chez les jeunes
Mieux accompagner la jeunesse diplômée dans le marché du travail

Le ministre du travail chargé de la réforme de l’administration, M. Hassan Idriss Samriyeh a présidé hier la cérémonie de lancement du projet « Appui à l’Emploi des Jeunes » qui s’est déroulé à l’Institut national d’administration publique (INAP). La cérémonie a vu la participation de l’ambassadeur du Japon, M. Tatsuo Arai, dont le pays finance le projet, la représentante résidente du PNUD, Mme Valérie Cliff, le 3ème vice président de la CCD, M. André Massida et le directeur de l’ANEFIP, M. Houssein Ismail Aden.

Ils étaient quarante jeunes diplômés hier à suivre religieusement les propos de la formatrice-conférence, Mme Idil Aden Robleh, directrice du centre de formation de la Chambre de Commerce de Djibouti, sur la rigueur professionnelle, la discipline, la motivation et le don de soi qui sont des pré-requis dans le marché du travail. C’était à l’occasion du lancement officiel du projet « Appui à l’Emploi des Jeunes » qui s’est déroulé à l’Institut national d’administration publique (INAP). Projet qui est conçu et exécuté par la CCD en collaboration avec le ministère du travail à travers l’ANEFIP et le PNUD et qui jouit d’un appui financier du Japon.

IMG-20160530-WA0002

La cérémonie d’ouverture a été marquée par les interventions des officiels. A commencer par le ministre du travail, M. Hassan Idriss Samriyeh qui a mis l’accent et rendu hommage au rôle du secteur privé dans la conception, l’élaboration et la mise en œuvre de ce projet. « Le secteur privé(…) a à travers la Chambre de commerce et son centre de formation développé un programme unique et hautement nécessaire » a-t-il dit. A raison d’ailleurs, puisque ledit programme est taillé sur mesure pour la professionnalisation et l’accès à l’emploi à travers ses différents modules aux 140 jeunes participants. Mieux encore, il permettra de « rehausser la perception de l’image des travailleurs djiboutiens » selon le ministre qui a dénoncé certains « comportements non professionnels dans le milieu du travail ».

De son côté, l’ambassadeur du Japon, M. Tatsuo Arai, a souligné l’ampleur de la problématique du chômage qui constitue « l’un des plus grands défis à relever » pour les autorités et la Nation Djiboutienne. A ce titre, il a mis l’accent sur l’absolue nécessité de s’appuyer sur « la formation du capital humain qui est inséparable du développement du pays » selon lui. M. Arai, a exprimé ses souhaits de réussite au programme et fais le vœu que chacun des participants écrive sa propre « success story » grâce à ce programme.

Des propos partagés par la représentante du PNUD, Mme Valérie Cliff qui a mis en évidence la formation dispensée par la CCD et qui se déroulera sur une période de deux semaines. A la suite de quoi, a-t-elle souligné, « les 140 jeunes retenus dans le cadre de ce projet seront placés par la CCD dans des entreprises durant huit mois ». Période durant laquelle, les bénéficiaires seront formés et rémunérés. Et en toute logique, tout cela devrait leur permettre ou du moins leur faciliter de trouver du travail.

Mme Cliff a rappelé également que la sélection s’est faite de manière rigoureuse, impartiale et transparente grâce aux bases de données de l’ANEFIP. La patronne du PNUD a salué « ce partenariat tripartite Public-Privé-Donateur au service du développement socio-économique et de lutte contre le chômage ».

  IMG-20160530-WA0001

Le troisième vice-président de la CCD, M. André Massida en a remis une couche sur l’intérêt supérieur de ce programme de formation en soulignant qu’à travers les différents modules du programme, les participants seront plus compétents et plus employables. Les modules du programme qui sont conçu et élaboré sur mesure grâce aux techniques de coaching et le développement personnel à travers les principes importants de discipline, d’efforts et de motivation qui sont plus qu’indispensable en milieu professionnels.

Les jeunes participants ont pu par la suite entamer leurs premiers cours dispensés par la directrice du centre de formation de la Chambre de Commerce de Djibouti, Mme Idil Aden Robleh qui s’est relayée avec ses collaborateurs et des professionnels aguerris.

Cette première vague de quarante jeunes diplômés sera suivie de deux autres de cinquante participants porteurs du diplôme de baccalauréat. La formation devra durer quinze jours dans chacune de ces sessions.

MAS    

Source : La Nation

La parole à Mme Idil Aden Robleh
Directrice du Centre de formation de la CCD

Le programme d’appui et d’insertion professionnel a été développé suite à une demande du secteur privé qui a souhaité pouvoir bénéficier d’une main d’œuvre qualifiée et immédiatement employable. D’où l’intérêt de ce vaste programme conçu et taillé sur mesure pour donner aux jeunes diplômés les ingrédients essentiels à la réussite dans le monde professionnel. Aussi, un accent particulier est mis sur le développement de compétences en communication orale et écrite, les aptitudes sociales et les valeurs comme la discipline, la rigueur au travail, la motivation, le respect de soi et des autres en milieu professionnel…etc. Ainsi, quelque soit la formation initiale des jeunes diplômés, les modules de formation sont conçu pour compléter les aptitudes professionnelles et personnelles des bénéficiaires afin d’en faire des travailleurs capables et qualifiés à l’activité professionnelle. C’est donc un programme inédit et novateur qui devrait donner ses résultats en un court laps de temps. Nous sommes donc satisfaits de ce rôle de premier plan qui revient au centre de formation de la CCD qui a joué un rôle majeur dans la préparation et la mise en œuvre de ce programme de formation.