Rencontre entre les représentants du secteur privé et les représentants diplomatiques du pays

22nd Déc 2016 Evenement

Mardi 20 décembre 2016 restera dans l’histoire de la CCD une date importante dans les relations avec les diplomates djiboutiens. La Chambre de Commerce de Djibouti a en effet reçu en grandes pompes les ambassadeurs djiboutiens en présence de nombreux opérateurs privés. Conduite par le Secrétaire Général du Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, M. Mohamed Ali Hassan, et le Doyen des Ambassadeurs, M. Dya Eddine Bamakrama, la délégation de diplomates regroupaient une vingtaine d’ambassadeurs accrédités en Arabie Saoudite, aux Etats Unis, France, Belgique, Egypte, Ethiopie, Emirats Arabes Unis, Cuba, Japon, Chine, Yémen, Soudan, Inde, Qatar, Kenya, Suisse, Somalie, Russie, Koweit, Allemagne, Maroc, Turquie, Diré-Dawa, Erythrée, Sud Soudan, Somaliland.

La cérémonie était co présidée pour la CCD par son Président, M. Youssouf Moussa Dawaleh entouré des membres du Bureau ; du côté de la diplomatie par le Secrétaire Générale du Ministère des Affaires Etrangères et l’Ambassadeur accrédité en Arabie Saoudite, entourés des ambassadeurs.

Dans son allocution d’ouverture, le Président de la Chambre a tenu à « remercier le Ministère des Affaires Etrangères d’avoir associé, cette année notre Institution, aux activités de la seconde édition de la Conférence des Ambassadeurs et ce, sous l’impulsion du Président de la République, S. E. M. Ismaïl Omar Guelleh qui nous a toujours soutenu, car convaincu du rôle moteur du secteur privé dans le développement économique du pays. » Il a salué la présente rencontre qui va « renforcer la collaboration qui existe déjà entre le Ministère des Affaires Etrangères et les représentations diplomatiques de notre pays, d’une part et les institutions économiques et les entreprises du pays d’autre part, et en matière de diplomatie économique et de promotion de Djibouti comme place propice aux investissements. »

Il n’a pas manqué de souligner que la réussite de la stratégie de développement du gouvernement, notamment en matière d’attraction des investissements directs étrangers, créatrice de richesse et d’emplois pérennes, dépend fortement des actions de lobbying et de diplomatie économique faite par les chancelleries, en étroite collaboration avec les Institutions clés du pays et surtout avec la communauté des affaires. Il est par ailleurs revenu sur la similitude historique entre le monde diplomatique et celui du secteur privé, les chambres de commerce étant autrefois appelées chambres consulaires, du fait que les personnes qui y siégeaient et défendaient les intérêts des commerçants, étaient considérées comme des consuls.

Youssouf Moussa Dawaleh a ajouté poursuivant son discours : « … afin de rationaliser ces actions et les rendre plus efficaces, nous avons besoin d’une meilleure coordination permettant à chaque partie de mieux faire le travail. Notre Institution s’engage à transmettre régulièrement toutes les informations pertinentes, aussi bien sur la conjoncture économique que sur les opportunités d’investissements et sur le secteur privé djiboutien à nos ambassades et missions diplomatiques de par le monde. » Il a sollicité néanmoins les diplomates : « De votre côté, votre connaissance des milieux d’affaires et des différents groupes d’influences des pays dans lesquelles vous êtes basés, nous serons d’une grande utilité pour faciliter notre travail de lobbying en tant qu’Institution et de recherche de partenaire pour nos entreprises, conformément à notre mission d’appui et de rapprochement d’entreprises. » Enfin, il a précisé qu’à l’occasion de la célébration de ses 110 ans, la CCD compte organiser une foire commerciale devant réunir tous les pays partenaires et souhaité que les représentations diplomatiques soient des relais pour la transmission des informations relatives à cet évènement.

La rencontre s’est poursuivi avec la présentation de la CCD faite par Mme Hibo Osman avec un bref rappel historique des principales dates clés de l’institution, la structuration et les activités phares tels que la mise en place du Haut Conseil National pour le Dialogue Public Privé et l’organisation avec le Ministère du Budget des Assises Nationales de la Fiscalité. Elle a par ailleurs mentionné les différentes prestations fournies par la CCD, les partenariats et affiliations avec des institutions régionales et internationales. Elle a enfin exposé les projets prioritaires de la chambre pour l’année 2017 et fourni quelques chiffres clés.

Le Secrétaire Général du Ministère des Affaires Etrangères n’a pas manqué de remercier la CCD et l’ensemble des opérateurs présents et précisé que son département ne pouvait manquer d’associer la chambre à la Conférence des Ambassadeurs. Il a loué la plateforme proposée ce jour qui va permettre de mesurer l’importance des relations entre le monde des affaires et celui de la diplomatie, et les renforcer.

L’Ambassadeur d’Arabie Saoudite, doyen des diplomates, a ensuite exprimé leur intérêt à échanger avec la CCD et les opérateurs pour mieux les aider et valoriser les relations commerciales entre Djibouti et les pays amis. Il a mentionné la présence actuellement à Djibouti d’une mission saoudienne visant à préparer la venue prochaine d’une forte délégation d’hommes d’affaires.

Le Président de la CCD, reprenant la parole, au nom de l’ensemble de la communauté des affaires, a présenté quelques pistes de collaborations. Il s’agira pour les chancelleries de faciliter la recherche d’informations économiques des pays partenaires par l’affectation d’un attaché commercial dans les ambassades, ou encore que le système de visa soit facilité pour les hommes d’affaires avec la mise en place d’un e-visa etc.

Mohamed Ali Hassan n’a pas manqué de prendre en compte les questions soulevées par le secteur privé, particulièrement la question de l’attaché commercial maintes fois discutée.

Plusieurs ambassadeurs – Jordanie, Kenya, Washington, Japon, France, Bruxelles – se sont ensuite exprimés pour féliciter et remercier la CCD pour cette rencontre. Plusieurs points ont été abordés : la demande de visite de fédérations du secteur privé jordanien, la désignation d’un point focal au niveau de la CCD chargé de fournir des informations régulières sur le secteur privé et de mettre en contact des opérateurs de Djibouti avec leur vis-à-vis des autres pays, la disponibilité de financement de la BAD destiné à appuyer le secteur privé africain ainsi que des fonds de l’Union Européenne, la forte implication des diplomates dans les forums d’affaires et la facilitation octroyée aux délégations etc.

La rencontre s’est clôturée avec les mots de remerciements du Secrétaire Général du Ministère des Affaires Etrangères et de l’Ambassadeur d’Arabie Saoudite. Une proposition d’échanges sur une base mensuelle a été lancée, afin de mieux répondre aux sollicitations des chefs d’entreprises. Le doyen des Ambassadeurs basé en Arabie a terminé ses propos par l’annonce d’un accord sur le lancement prochain de vols directs Djibouti – Djeddah et ce, 3 fois par semaine avec Djibouti Airlines.